Arslan Senki, qu'on peut traduire par l'Héroïque Légende d'Arslan, est d'abord une série de romans, qui a été portée en manga, en film d'animation et finalement en anime. L'anime a eu une première saison de 25 épisodes puis une mini-saison de 8 épisodes. L'histoire n'est pas terminée donc il y aura au moins une autre saison.

C'est un anime medfan mais nettement plus médiéval que fantastique, la présence du surnaturel étant légère et limitée. Le protagoniste, contrairement aux règles standards, ne combat que rarement lui-même et n'est pas particulièrement doué pour cela d'ailleurs. Sa vocation à terme étant de régner, il va logiquement plutôt savoir s'entourer et obtenir la loyauté de ses suivants. Il offre d'ailleurs un contraste flagrant avec son père.

L'histoire

L'univers est assez largement inspiré du nôtre. Le royaume où se passe l'intrigue, Pars, est comme son nom l'indique inspiré de la Perse. Sindhura est inspiré de l'Inde, Turan des mongols et Lusitania de l'Europe des croisés avec leur dieu intolérant Yaldabaoth.

Pars est dirigée par le puissant roi Andragoras, dont la prouesse martiale est telle qu'il n'a pas besoin de s'embarrasser de diplomatie ou de politique. Quand le royaume de Lusitania vient l'attaquer après avoir conquis le royaume voisin de Maryam, il pense les massacrer aisément mais c'est sans compter sur la trahison. Car un des généraux de Lusitania est en fait un renégat Pars cachant son identité derrière un masque d'argent. Andragoras est donc vaincu et capturé, tandis que son fils Arslan, pour qui cette bataille était le baptême du feu, ne parvient à s'échapper que grâce à l'aide d'un puissant guerrier, Daryun.

La capitale Ecbatana tombe grâce à la révolte des esclaves, à qui Yaldabaoth promet la liberté et l'égalité. Promesse qui s'avère creuse car l'armée lusitanienne s'avère prompte à abuser des vaincus et à oublier ses engagements, et les luttes de pouvoir entre les forces religieuses et royales conduisent vite à des abus et des confrontations qui éclipsent la victoire. Pendant ce temps, Arslan trouve petit à petit de précieux alliés pour tenter de libérer son royaume et ses parents.

Les personnages

Les adversaires

Innocentis VII est le roi de Lusitania. Comme son nom et son apparence l'indiquent, c'est un roi fantoche, manipulé par son frère cadet Guiscard et le fanatique archiprêtre Bodin. sa seule action d'importance sera de tomber amoureux de la reine Tahaminey, épouse d'Andragoras, et de vouloir l'épouser, accélérant l'affrontement entre Bodin et Guiscard.

Guiscard est le frère cadet du roi de Lusitania. C'est également le grand vizir et le commandeur de l'armée. C'est lui qui commande de fait en Lusitania, mais le manque de volonté de son frère lui fait faire trop de concessions à l'église à son goût, et il a donc l'ambition de régner en titre autant qu'en fait.

Bodin est l'archiprêtre de Yaldabaoth. Alors que son dieu est supposé prôner l'égalité des hommes, il est loin de montrer l'exemple. C'est un fanatique cruel et impitoyable, prompt au massacre et à la torture, exigeant sans cesse plus de pouvoir et d'influence.

Silvermask est un renégat Pars dont le masque cache visiblement des traces de brûlure au visage. il éprouve une violente haine envers Andragoras et coopère donc avec les Lusitaniens, même s'il n'a que mépris pour eux. C'est un excellent combattant, et un stratège retors. il est ambitieux, cruel et prompt à la colère.

Les héros

Arslan rassemble autour de lui des gens talentueux progressivement. Je ne mettrais ici que ceux qui le rejoignent assez rapidement mais il y en aura deux autres plus tard.

Arslan est le jeune prince héritier de Pars. Enfant de la reine Tahaminey, aussi chaleureuse qu'un bloc de glace, et du roi Andragoras, violent et emporté, il est l'antithèse de ses parents. Son empathie lui permet de s'attirer la loyauté de ses proches. Il est également réfléchi et bien éduqué. Il est également capable de tenir sa place en combat mais il n'aime pas se battre et tuer, en raison de son empathie.

Daryun est un des meilleurs guerriers du royaume de Pars. Il a une grande réputation, notamment avec sa lance. C'est également un des capitaines de l'armée royale. A la demande son oncle Vahriz, il devient le protecteur du jeune Arslan, le sauvant de la bataille funeste à Pars. Stoïque, et férocement loyal, il va s'attacher au jeune homme et le considérer comme un futur roi prometteur.

Narsus est un ancien seigneur exilé de la cour pour avoir critiqué la pratique de l'esclavage. Stratège de génie, il se considère avant tout comme un artiste, même si ses peintures semblent absolument affreuses. Arslan l'attire dans son camp en lui promettant le poste de peintre royal. C'est également un très bon combattant mais sa grande force repose dans ses stratagèmes.

Elam est un jeune homme anciennement esclave libéré ainsi que sa famille par Narsus. Il accompagne depuis son bienfaiteur comme serviteur. Il s'avère également qu'il est doué à l'arc et en espionnage. Il cherche à maintenir la relation hiérarchique normale avec le groupe mais Arslan veut s'en faire un ami vu qu'ils ont le même âge. il est assez possessif envers son maître.

Farangis est une prêtresse de Mithra, issue d'un temple créé au nom d'Arslan. Elle a donc été envoyée pour entrer à son service, même si elle suppose que c'était aussi pour se débarrasser d'elle. Elle est fraîchement courtoise, sauf envers Gieve, qu'elle renvoie dans ses buts à chaque tentative de séduction. C'est une bonne archère et elle sait manier les couteaux également. Elle parle aux djinns, qui semblent être des esprits du vent qu'elle seule peut percevoir.

Gieve est un ménestrel errant, doublé d'un escroc et d'un séducteur impénitent. Initialement plus intéressé par la perspective de récompense pécuniaire, puis encore plus par la belle Farangis, il développe finalement aussi une loyauté envers Arslan. C'est un excellent archer, même à longue distance et il sait également combattre.

Conclusion

L'anime est plus avancé que la traduction du manga donc pour une fois je conseille de privilégier l'anime, d'autant que les livres sont finis pour leur part et qu'il n'y a donc normalement pas de risque de déviation de l'histoire. L'anime est relativement classique mais le casting est attachant et l'intrigue bien construite. On sent la différence scénaristique entre cet anime issu de livres par rapport aux animes standards moins bien pensés à terme.