Pour l'Empereur !

Après plus d'une année en early access et en alpha / Béta, Warhammer 40 000 : Eternal Crusade est enfin disponible.

Avec des promesses d'univers persistant, de progression de personnage, de personnalisation, de combats épiques, de snipers, de marines d'assaut, de corps à corps, de tanks, de tourelles de défense, de citadelles imprenables - Et j'en passe - Ce nouvel opus de la license prenait des atours de politicien en campagne.

Mais est-il à la hauteur de ses promesses ?

Et bien pour être franc, il devait y avoir une vidéo qui vous le présentait, mais le jeu ne m'y a pas motivé. C'est dire.

 

Prenons le jeu point par point :

Artistiquement 40.000, Techniquement 2013

On parle d'un jeu Warhammer 40K, quand même. Commençons par parler de ce qui nous intéresse, le niveau de détail de l'armure de mes ultramarines, et la customisation.

Côté détails et qualité graphique, il faut être honnête, le jeu n'est pas à la hauteur des shooters modernes. Il est assez détaillé sur les personnages et la patte graphique des bases cathédrales et champs de bataille dévastés parlera aux fans qui se sentiront forcément comme à la maison. Mais avec des murs incassables et des textures assez unies et peu détaillées, et un manque de détail des effets qui se reposent principalement sur des effets de flous., le tout ressemble encore beaucoup aux premiers builds. Et Même si les effets d'ambiance (flous, filtres) et l'optimisation en font un jeu accessible aux petites config tout en restant plutôt joli, on est déçu de voir ça en 2016. Même si les tirs de lasers et les filtres et ombres du moteur rendent le tout appréciable, c'est dans le détail qu'il pêche.

Côté customisation, on est là, les atours liés à votre rang, et les armes de tous types vous permettront de monter votre soldat de toutes pièces à partir d'un archétype en utilisant vos ressources pour vous équiper d'armes plus complètes ou plus spécialisées.

 

Le moteur fait ce qu'il peut, mais le manque de détail est visible sous la lumière et les effets de flou

 

Univers Persistant... Mais virtuel.

Vous allez me dire, bien sûr que c'est virtuel, c'est un jeu vidéo, mais le soucis c'est que cette carte énorme de la planète était un des éléments prometteur. Un planetside 2 à la sauce Warhammer aurait été un moyen de fédérer la communauté autour d'objectifs. Et quand vous voyez les forums du jeu où les joueurs s'adressent les uns aux autres avec un ton de roleplay très marqué, on aurait adoré les discussions stratégiques des clans orques.

Mais ce n'est pas le cas, et c'est une déception. La carte évolue automatiquement en fonction des résultats des matchs gérés par un système de Matchmaking automatique, montrant ainsi une représentation des statistiques de la campagne, mais n'offrant pas de choix stratégique. vous pouvez vous rejoindre en escouades avant de partir au combat pour être certains de jouer ensemble, au moins. Mais vous subissez le jeu, vraiment, vous recevez vos ordres et basta. Ce n'est pas comme ça qu'on fait un MMOFPS avec 4 factions qui se tirent dans les pattes.

 

Un trouffion parmi d'autres.

Car oui, vous n'êtes qu'un trouffion, au début dumoins, et vous allez gentiment grimper les échelons. On parle ici de multijoueur à 30 vs 30 sur une carte énorme digne de la série des Battlefield. D'ailleurs les chars et autres véhicules sont présents pour appuyer cette ressemblance et permettre un déploiement plus rapide des troupes sur des cartes parfois un peu trop grande pour leur population.

Vous êtes donc en vue 3ème personne par dessus l'épaule de votre personnage, et vous jouez à un shooter générique qui s'inspire des meilleurs du genre. Sprint, acroupissement, mise à couvert, tir avec appui sur l'environnement, enjambement, saut de jetpack pour les unités d'assaut, et déplacement lourdeaux des armements lourds sont tous de la partie pour un gameplay varié selon votre style de jeu.

Le système de corps à corps avec verrouillage n'est pas mauvais mais tire vite sur le Pierre-feuille-ciseau lorsque deux unités équivalentes se font face. Le gameplay demande donc à gérer sa distance avec l'adversaire et les cartes vous forcent à passer par tour à tour des zones ouvertes aux zones plus fermées, donnant l'avantage à divers type d'unités.

Avec ça, vous allez devoir contrôler des cartes plus ou moins linéaires, que ce soit par la domination territoriale ou une attaque/défense. Encore une fois, on garde le meilleur du genre.

Le système de Loadout permet de changer de "classe" en cours de bataille.

 

Un jeu purement multijoueur avec une petite touche de PvE

Pas de campagne solo pour les amoureux des histoires narrées dans cet opus, mais pas seulement du joueurs contre joueur. En effet, en vous proposant d'aller affronter des repères de tyrranides, le jeu ajoute une petite touche de coopératif, de PvE, à ce jeu clairement orienté vers le shooter entre joueurs, mais seulement petite... Ne vous y intéressez donc pas si vous êtes un fan de jeux solos à l'histoire développée, le scénario est inexistant et n'est que le prétexte à une guerre totale pour la prise de la planète (et ça suffit pour pas mal de joueurs).

 

Conclusion

Il est plutôt bon en tout mais n'excelle en rien, pas de grosses erreurs pour ce jeu si ce n'est sa carte sans stratégie. Eternal Crusade est un exemple de ce que j'appellerai de la soupe de licence, un shooter générique sans originalité, mais qui répond très bien aux exigences des fans de la licence.

Pour son prix actuel officiel de près de 50€ + une boutique d'objets pour personnaliser votre personnage dont certains sont franchement Pay2Win (Armes améliorées et boost d'XP), le jeu est à réserver aux fans de l'Impérium. Pour ceux qui ne sont pas de gros fans de Warhammer 40K, je vous conseille d'attendre les soldes ou de passer votre chemin.